Une année au féminin

Je vous raconte un secret ?

Avant, certaines femmes m’impressionnaient beaucoup. Ca me mettait mal à l’aise. J’avais peur et me sentais en concurrence.

L’année dernière, l’une d’entre elle m’a impressionnée plus que les autres. Et c’est une bonne chose car c’était le coup de pouce dont j’avais besoin pour laisser rentrer en confiance plus de femmes dans ma vie.

Amies

L’amitié (franco-russe) par Pablo Picasso, 1956

Je devais animer pour la première fois un groupe grâce à des méthodes d’intelligence collective et bien que nous ne nous connaissions pas encore, elle venait m’aider, me souffler des solutions en cas de difficultés.
Je me demandais bien qui elle pouvait être et à quoi elle pouvait ressembler. Comme elle avait plus d’expérience que moi, je l’imaginais plus âgée.
Et puis je l’ai vue arriver. Très grande, très blonde, très belle. Mon âge.
Et là j’ai paniqué.

« Oulala, qu’elle est impressionnante. Et que va-t-elle penser de moi ? Elle n’a pas l’air d’accord avec ma façon de procéder… Elle en écrit des trucs dans son cahier, si ça se trouve elle va me dire que j’ai mal fait… »

J’ai fini par lâcher prise, vivre un bon moment et tout s’est bien passé. J’ai par la suite compris que « ce-que-je-pensais-qu’elle-pensait-de-moi » était tout à fait erroné. Son aide et ses remarques bienveillantes m’ont été précieuses et m’ont donné confiance en mes capacités.

Mais qu’est-ce qui s’était passé en moi ?

En laissant s’exprimer dans mes pensées la partie la moins confiante de moi, je l’avais vue comme une rivale. En me comparant à elle, ou du moins à ce que j’en imaginais alors, j’ai réveillé en moi une vieille croyance : impossible de faire confiance à une fille.

D’où venait ce manque de confiance, ce besoin de comparaison ?
Probablement de 1000 expériences vécues enfant.
[Peut-être aussi du fait d’avoir une petite sœur très grande, très blonde, très belle … 🙂 ]

Parmi ces expériences, l’école primaire m’a fortement marquée. J’ai grandi entourée de garçons, de copains, de véritables frères. Les filles me semblaient en lutte et en compétition constante. J’ai préféré m’éloigner, pas très à ma place parmi toutes ces disputes. Je rêvais enfant d’une véritable entente solidaire et sincère entre filles, mais au fil des années cela me semblait de moins en moins probable.

Pourtant oui, j’ai connu des filles et des femmes sympas, j’ai des amies de longue date. Mais il me semblait toujours qu’elles étaient « cool » et différentes des femmes en général.

En rencontrant cette jeune femme, j’ai compris quelque chose : depuis quelques années et surtout quelques mois grâce à ce blog, je cherche à rencontrer et à mieux connaître les autres femmes. À créer avec elles des liens forts et vrais basés sur la confiance. Quelque chose qui dépasse les « trucs de filles » et le « girly » qui ne m’ont jamais attirée. Une relation de sœurs en quelque sorte.

Je n’avais pas conscience que j’avais déjà construit tout ça.

Par son sourire, sa chaleur et son enthousiasme, cette amie m’a ouvert les yeux :

Je ne suis pas la seule à chercher des personnes qui partagent mes valeurs et les vivent profondément. Fréquenter d’autres femmes bienveillantes a fait s’envoler hors de moi la petite voix mal assurée qui cherchait toujours à se comparer, toujours à juger, toujours à « être mieux que les autres » (parce que je me sentais définitivement toujours « moins bien »).

Depuis que j’ai arrêté de (me) comparer, je rencontre des femmes formidables qui m’acceptent telle que je suis et m’invitent à me déployer. La peur des autres a disparu.
Il n’y a plus dans mon esprit de filles « cool » comparées aux autres.
C’est juste normal d’être bien entre femmes, et entre humains en général.

Cette semaine, le blog fête son premier anniversaire.
Grâce à lui, j’ai appris beaucoup, lu des livres, vu des films, fait des recherches … mais ce pour quoi je suis vraiment reconnaissante, ce sont toutes ces rencontres.
Et vous en faites partie 😉

Publicités

2 réflexions sur “Une année au féminin

  1. Caro

    Salut!

    Ton article a vraiment résonné en moi d’une manière à la fois joyeuse et interpellante. Je ne m’étais pas posée la question et pourtant je pense que mon chemin sur ce thème est assez similaire au tien. Et si mon blog était (entre autres) le chemin vers une petite tribu de femmes, de soeurs, dans l’authenticité et la beauté de chacune? Intéressant!

    Bravo pour ce blog que je découvre, et que j’ai dévoré 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s