Vivement lundi

Aurais-je pu imaginer qu’un jour je me dirais « Vivement lundi ! » un vendredi soir ?

Non, jamais.

Et pourtant …

Depuis que je suis jeune adulte, quand on me demande si je n’ai pas envie de travailler avec mon père, je réponds toujours que non, ce qu’il fait, ce n’est pas mon truc. Et ces dernières années, j’avais tendance à clamer haut et fort que décidément non, je ne travaillerais jamais avec mon père. Etre une fille à papa, très peu pour moi, je comptais bien me débrouiller seule. Et puis j’avais mes projets, mes envies, ma vie à mener.

Seulement mes projets ont rencontré les siens et là, surprise, j’ai trouvé ma place comme jamais auparavant.

Me voilà donc à aller travailler le sourire aux lèvres pour une entreprise de taille moyenne (ça c’est ok), active dans le secteur agro-alimentaire (le mal) et qui en plus exporte (doublement le mal).
Moi qui étais persuadée que j’étais faite pour travailler dans une toute petite structure, qui consomme au maximum local et bio et qui affirme de plus en plus mes choix écolo et mes convictions … Comment me suis-je retrouvée là ?

J’avoue qu’au début, j’ai un peu mal dormi « Bon, c’est bien pour lui donner un coup de main, … mais est-ce que je vais vraiment travailler là ?!  Ca ne respecte pas du tout mes idéaux ! La planète va mal, il est temps de faire quelque chose qui a vraiment du sens ».

Moi qui cherchais la cohérence depuis longtemps, je me demandais pourquoi la vie m’emmenait (me semblait-il) bien loin de mes valeurs.

Sachant cela, qu’est-ce qui fait que 4 mois plus tard, je suis toujours là alors que je ne devais y rester que quelques semaines ?

 

1) Love is in the air

Si mes souvenirs sont bons, les Canadiens ont une superbe expression : « Je suis tombée en amour ».
C’est tout à fait ce que je ressens.

Je vous rassure, je n’ai pas mis tous mes idéaux à la poubelle pour un beau brun aux yeux noisettes (d’ailleurs je n’en ai croisé aucun au boulot, damn it). J’ai juste été séduite par toute l’équipe. 65 personnes, rien que ça.

Je sais, je ne fais jamais les choses à moitié.

Au niveau professionnel, j’ai longtemps cherché ma place dans un milieu que je qualifierais « d’alter » et qui, selon moi, partage mes idées. Mais force est de constater que j’aime les gens « normaux », c’est tout.

Ceux qui lèvent un sourcil en buvant leur café quand je leur dis que cette année je ne prends par l’avion par choix, qui peuvent entendre que les objectifs de croissance, je suis plutôt contre, que l’export de tout et de rien participe à la destruction de la planète et que ça me fait très peur.

Avec eux je peux être moi-même, ils m’acceptent comme je suis même s’ils pensent différemment. Et je fais de même.

 

2) Little Miss Sunshine ❤

Dans ce lieu, grâce à et pour tous ces nouveaux collègues, je suis en train d’exprimer pour la première fois mon plein potentiel.
Au travail, mon rôle est d’aider ceux qui m’entourent à se parler, communiquer, prendre des initiatives, exprimer leurs opinions, devenir plus autonomes … bref, à se libérer.

Et ça, c’est vraiment précieux.

Les pratiques d’intelligence collective ont révolutionné ma vie. Découvrir de nouvelles façons de fonctionner en groupe – plus justes, dans le respect et l’écoute – a changé ma vision de la vie en société et les relations que j’entretiens. J’aime enfin faire partie d’un groupe et y trouve ma place.

Agir différemment ensemble, réinventer la vie en société, jusqu’à imaginer pouvoir participer à une véritable démocratie un jour, c’est fantastique.
Imaginer ce monde meilleur fait de collectifs constructifs au sein desquels chacun trouve sa place, ça me donne beaucoup, beaucoup d’énergie.

Alors si je peux semer ces graines-là chez d’autres tout en participant à leur bien-être au travail … je prends !

 
La vie aime me faire des surprises, ou alors c’est moi qui aime me laisser surprendre par elle.

Je suis bien loin de tout ce que j’avais pu imaginer ces dernières années, pourtant je suis pleine de gratitude pour ce qu’il m’est donné de vivre. Me sentir en cohérence avec moi-même dans ce monde un peu fou, je ne pensais pas que ça m’arriverait un jour.

Si j’avais su qu’on m’attendait là où j’avais dit que je n’irais jamais …
« Ah ben tu vois, il ne faut jamais dire jamais! »
Message reçu 😉

Et vivement lundi !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s